Le Rowing Club de Mulhouse au championnats de France Sprint

Week-end à Mantes la Jolie.

Une semaine après les championnats du monde seniors 2017 (Sarasota, USA) la section Aviron de l’AS Mantes assurait les 7 et 8 octobre, avec le concours de la Ville de Mantes La Jolie, la Communauté de Communes du Grand Paris-Seine et Oise, la Région Ile-de-France et la Fédération Française d’Aviron, l’organisation des Championnats de France Seniors Sprint et du Critérium National Senior Sprint, handi-aviron et aviron adapté.

stade_nautique_desktop_resolution

Le bassin de Mantes La Jolie

Cette très spectaculaire compétition se rame sur la distance de 500 mètres, ce qui produit des courses aux résultats extrêmement serrés.

Vu la beauté et l’intensité du spectacle, de très nombreux spectateurs sont venus sur les berges du Stade Nautique International Didier Simond.

  • Les séries et repêchages ont eu lieu le samedi 8h30/18h50,
  • Les 1/2 finales ont eu lieu dimanche 8/10, de 8h30 à 11h30,
  • Les finales de 12h34 à 16h20.
IMG_20171007_075213

Montage des bateaux au clair de lune

Les engagés du RC Mulhouse.

Cette régate n’était pas programmée en début d’année, elle a été rajoutée dans le calendrier du RCM pour fixer un objectif intermédiaire dans la saison de Laurène Fouquet, Julie Kovacs et Emma Brendle nos trois compétitrices. Leurs championnats de France 2.000m avaient eu lieu en juin 2017, les tests ergométriques et les têtes de rivières importantes arriveront seulement en mars 2018.

Afin de créer un esprit d’équipe nous avons bâti un 4x senior féminin avec Emma et Laurène (juniors surclassées) Julie (senior) et Paula Carronda (Master) de retour des Rowing Masters de Bled.

IMG_6270

Embarquement pour la première série

Dans le même temps Aurélia et Jean-Pierre se sont inscrits pour cette course pour terminer leur saison de compétition en 2x senior mixte.

Pas de préparation très spécifique pour ces deux équipages qui ont juste pu adapter leurs trois dernières semaines d’entraînement pour augmenter leurs cadences de course, leur puissance et leur tolérance à l’acide lactique produit par cet effort très intense.

Les parcours.

Lors des éliminatoires nos deux équipages ont été surpris par le niveau, la vitesse et la puissance exceptionnelle de l’ensemble des équipes engagées.

IMG_6256

Une nouvelle manière de se concentrer

Dans ce premier parcours le 4x a ramé à une cadence trop basse par rapport à ses adversaires mais termine toutefois 4 ème de son éliminatoire avec un chrono qui le place à la 11 ème position ce qui lui permet d’envisager de se qualifier pour les 1/2 finales.

En 1/4 de finale l’équipe confirme, elle prends la 3 ème place et se qualifie donc pour les 1/2 finales A/B avec un excellent chrono qui laisse envisager une possibilité de finale A. Une très belle performance pour un bateau hétéroclite composé en quelques semaines!

En 1/2 finale après un beau parcours, le 4x termine 4 ème, ce sera donc la finale B seuls les trois premiers équipages étant retenus en finale A. Bel exploit tout de même nos Mulhousiennes réalisant le 7 ème chrono, elles peuvent donc espérer gagner la finale B ce qui serait merveilleux puisque nous ne participions que pour ajouter un objectif intermédiaire dans la saison.

SPRM1419

Le 4x féminin en pleine action

Extrêmement motivées, nos rameuses démarrent la course de finale B à fond, elle sont très bien placées jusqu’à mis parcours, malheureusement l’équipe se laisse embarquer par un vent pour mais légèrement de côté qui pousse l’ensemble des bateaux vers les bouées, la manœuvre au gouvernail de Laurène ne pas suffit à redresser le bateau, le temps que Julie, Emma et Paula en prennent conscience il est trop tard, une pelle bâbord heurte une bouée et entraîne directement une fausse pelle a tribord. Le bateau est arrêté, malgré une relance directe et une très belle fin de parcours il est impossible de revenir sur les autres équipes sur une distance aussi courte.

Très déçues au ponton nos filles prennent toutefois petit à petit conscience de la performance qu’elles ont accomplie ce WE sur une distance qu’elles ne connaissaient pas avec une intensité de course jamais vécue, cadence, pression, faiblesse des écarts entre bateaux, écarts à l’arrivée infimes, l’obligation d’être hyper concentrées et au maximum à chaque coup. Encore bravo à elles pour cette performance.

Pour le 2x mixte Aurélia Jean-Pierre le passage sur 500m n’a pas été aussi bon que prévu.

20171008_102407.jpg

Le double mixte à l’embarquement

Avec trois fausses pelles de Jean-Pierre, suite à un problème de dame de nage à bâbord lors de l’éliminatoire, le bateau se classe de justesse 24 ème au chrono ce qui permet d’accéder à la dernière place qualificative pour les 1/4 de finale.

En 1/4 de finale l’équipe réduit les écarts mais le rythme n’est toujours pas le bon et le bateau est instable comme il ne l’a jamais été à l’entraînement, résultat 6 ème de l’éliminatoire, les portes de la 1/2 finale A/B se ferment ce sera donc la 1/2 finale C/D.

Pendant la 1/2 finale ils jouent le tout pour le tout, un excellent départ qui les place en bonne position pour entrer en finale C mais malheureusement un nouveau déséquilibre crée une nouvelle fausse pelle qui même si elle est parfaitement gérée leur enlève toute chance de participer à la finale C, grosse déception même si l’écart avec le double de Manosque champion de France Masters n’est que de deux secondes.

Pour la finale D gros questionnement, partir propre avec un peu de réserves physiques c’est être derrière, partir à fond c’est risquer de retomber dans une technique aléatoire avec risque de fausses pelles, les parcours se font à 38/40 coups minutes la moindre erreur est fatale. Comme il n’y a rien à perdre la décision est simple, ne pas réfléchir et partir à fond en gérant au mieux. C’est ce qui à été fait, malgré cela à 200m de l’arrivée le double est dans le paquet mais 5 bateaux sont tout de même légèrement devant, dans la fin de parcours après une grosse relance Aurélia et Jean-Pierre en passent deux et terminent donc à la 4 ème place de la finale D… à une seconde du premier.

22310552_1185470368221882_435292014656054495_n

Le double mixte en course

Conclusion.

Une très belle expérience qui a appris à nous rameurs et rameuses qu’un championnat de France Sprint 500m n’a rien a voir avec un 2.000m (nos juniors/seniors) ou un championnat sur 1.000m (nos masters).

Le travail à cadence élevée, le travail de puissance spécifique en bateau, la musculation à raison de trois séances par semaines sont la base de la préparation de ceux qui se fixent ces championnats comme objectif. Fini l’endurance, l’effort aérobie, la souplesse et l’enchaînement des coups. Il s’agit réellement d’une discipline à part qui demande des qualités techniques et physiques différentes des autres distances.

A retenir : le plus mauvais score ergo au 500m du 8 ème rameur de Lyon champion de France Sprint en 8+ est de 1’21 » (1 minute 21 secondes !) sur un 500m départ arrêté, avis aux amateurs ! à vos ergomètres !

8192763655535628803-account_id=1

Pour prendre des forces nous ramenons …un Dyno !

 

A propos talamonajp

Éducateur Sportif BEES 2ème Degré Aviron Coach Aviron Indoor, AviFit, Aviron Santé, Aviron Handicaps, tuteur Fédéral
Cet article a été publié dans Compétitions 2017, LA VIE DU RCM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s